Cabinet d'avocats d'affaires à Casablanca- MAROC

Hajji et associes est un cabinet d’avocat d’affaires international à Casablanca Maroc

Edit

HAJJI & ASSOCIés

CABINET D'AVOCATS D'AFFAIRES INTERNATIONALES à CASABLANCA

NOS CLIENTS

Depuis sa création, Le cabinet Hajji & Associés a rapidement su se démarquer par ses compétences
professionnelles pour devenir un acteur de référence dans sa discipline. Fort par la satisfaction de ses
clients, et la qualité de ses prestations, le cabinet a su se positionner comme prestataire de référence
dans sa discipline. Le cabinet Hajji & Associés comprend des juristes de spécialités diverses et la
qualité de ses prestations est reconnue à l’échelle internationale par des cabinets d’avocats de premier
rang et par des juristes internes de firmes multinationales.

NOS JURISTES

Le cabinet Hajji & Associés a bâti son organisation interne autour d’une culture privilégiant le travail collaboratif et transverse. Le cabinet œuvre en effet à instaurer une complémentarité au sein de son équipe de juristes pour offrir à ses clients des prestations d’excellence et à haute valeur ajoutée. De plus, Hajji & Associés est attentif au développement personnel et cognitif de ses juristes, et met à leur disposition des programmes de formations au Maroc et à l’étranger pour rester en veille des changements de l’environnement juridique, et partager et inculquer en interne les nouvelles pratiques en vigueur dans le domaine du droit.

DES SERVICES PERTINENTS, TRANSVERSES ET SUR MESURE.

Les activités de Hajji & Associés couvrent les domaines de la finance internationale, des restructurations et des opérations de fusions acquisitions, de l’énergie et des infrastructures, des opérations d’entrées en Marchés marocain et le contentieux commercial ainsi que l’arbitrage international.

NOS GRANDS SEGMENTS D'Activités

Etudes & Conseil
Contentieux & Assistance juridique
Arbitrage & Médiation

UNE ÉQUIPE PLURIDISCIPLINAIRE

Hajji & Associés accompagne ses clients depuis près de 28 ans dans les grands moments de leurs activités, éclosion, croissance et développement en leurs proposant ses compétences et son savoir-faire pluridisciplinaire, au niveau national et international.

PUBLICATIONS

QUID JURIS

QUID JURIS

UN POINT DE VUE JURIDIQUE PERIODIQUE  SUR DES SUJETS QUI INTERESSENT.

ARTICLES & COMMENTAIRES

ARTICLES & COMMENTAIRES

DES ECRITS ELABORES PAR LES JURISTES DU CABINET ET PUBLIES DANS DES REVUES JURIDIQUES NATIONALES ET INTERNATIONALES.

Séminaires & Conférences

SEMINAIRES & CONFERENCES

PARTICIPATIONS ET INTERVENTIONS DES JURISTES DU CABINET A DES MANIFESTATIONS DANS LE DOMAINE DU DROIT, AU NIVEAU NATIOANL ET INTERNATIONAL. 

LIVRES & THèses

LIVRES & THESES

LES OUVRAGES SPECIALISES EN DROIT  SONT EN COURS DE PREPARATION POUR UNE PUBLICATION PROCHAINE.

Vous désirez être informés de nos Publications?

SOUSCRIRE A LA NEWSLETTER

Entreprises en difficulté : projet de loi pour modifier le code de commerce.

Le conseil de gouvernement a adopté en date du 25 Janvier 2018 le projet de loi n17-73 modifiant et complétant la loi N 15-95 constituant code de commerce et en particulier son livre relatif aux difficultés de l’entreprise.

En 2015, le ministère de la justice avait indiqué que neuf entreprises sur 10 qui entament une procédure de redressement finissent par une liquidation judiciaire. Depuis, la réforme du droit marocain des procédures collectives constitue une grande priorité dans l’agenda législatif de l’exécutif.

Les nouveautés phares de ce projet sont :  

  • L’introduction d’une nouvelle procédures appelée procédure de sauvetage qui devrait intervenir avant que l’entreprise ne soit en cessation de paiements et à la demande du chef d’entreprise qui propose lui-même un plan de sauvetage.
  • L’appellation règlement à l’amiable sera remplacée par ‘’Conciliation’’
  • La notification par le président du tribunal de toute décision affectant les créances des créanciers non inclus dans la conciliation
  • Le renforcement et l’augmentation de l’efficacité du redressement et de la liquidation judiciaire.
  • Rééquilibrer les pouvoirs entre le président de l’entreprise et les créanciers.
  • La fixation des conditions d’exercice des fonctions de syndic.
  • L’exécution du jugement d’ouverture de liquidation ou de cession peut être suspendue en cas d’appel.

Cette révision générale des dispositions du livre V du code de commerce démontre d’emblée la volonté du législateur à accorder plus d’importance de l’approche préventive et à l’accompagnement des entreprises en difficulté.